Manger mieux et/ou moins cher, suite

« Bien manger pour être en bonne santé ». Cette fameuse hygiène de vie, se trouve à mi-chemin entre, le un mot d’ordre médiatique et le bon conseil de médecin. Faut-il encore choisir les bons produits et tendre vers le meilleur rapport qualité-prix. Une fois de plus, un petit effort est à fournir. Voici quelques suggestions:

L’emblématique potager.

Ca coule de source. Le plaisir de planter, d’entretenir, pour un résultat qualitatif et bio. Se nourrir soi-même! Il y a bien sûr un prix pour ça. Celui des graines et de l’entretien, sans compter le temps passé. Si vous vivez en appartement, sachez que certains lopins, sont à louer. Quant au prix général, on entend tout et son contraire. Aussi, la meilleure façon de vous forger une opinion, est de vous lancer.

L’achat direct chez le producteur.

Certains producteurs, vendent directement leurs fruits, légumes, fromages, etc… Renseignez-vous, il y a peut-être une ou plusieurs fermes, proches de chez vous.  Parfois, la vente se fait, sous la forme d’un panier fruits et légumes, plus ou moins varié et volumineux, prêt à l’avance, parfois, vous ramassez vous-même, vos produits. Vous redécouvrirez le (vrai) goût de vos aliments, fraichement sortis de terre, pour un prix, souvent plus attractif que celui de votre supermarché.

 

Le sacro-saint petit marché.

Comme toujours, un peu d’observation sur les étalages, vous permettra de comparer les prix avec la grande distribution. Certains prix peuvent être identiques, voire plus intéressants qu’en supermarché, même si c’est rarement le cas. Privilégiez plutôt la qualité de votre marchand à celle d’une enseigne.

Une astuce consiste à acheter en fin de marché, les commerçants baissant leur prix pour écouler leurs marchandises. Les prix sont plus intéressants, à défaut d’avoir le choix optimal.

 

Des fruits de saison, uniquement.

Pourquoi aller contre nature? Les fruits et légumes poussent selon des cycles naturels, alors pourquoi tenter l’impossible, avec des produits sortis de nulle part (en l’occurrence d’un cargo, venant de loin) . Les produits hors-saison, sont (très) chers, peu fameux et pas vraiment écologiques. Oubliez le sempiternel snobisme, impressionnez vos amis plutôt avec de bons produits de saison, plus goûtus et économiques.

 

Préparation maison.

Si une préparation maison demande un peu de temps, vous en tirerez des bénéfices évidents. Le plaisir et la fierté de faire soi-même avec application, un meilleur plat et un possible avantage financier. Pensez simple : crêpe, sandwich, tarte, croque-monsieur, taboulé, salade et bien d’autres, vous reviendront moins chers, en préparant à la main. Vous évitez aussi les conservateurs, une trop grande quantité de sel ou de graisse, propre aux produits de l’industrie. A vos tabliers!

 

Les e-recettes.

La toile regorge de petits plats et menus divers, à préparez soi-même. Les sites proposent pas mal d’idées : plats bios pour la santé, plats diététiques pour la ligne, plats économiques pour le banquier, bref, vous y trouverez toujours votre intérêt.

 

Les enseignes et produits bios.

Quitte à se concocter un petit plat bio, autant avoir les ingrédients de base, aux meilleurs prix. Une fois de plus, observez les tarifs, entre concurrents comme les supermarchés ou magasins spécialisés. Le bio, synonyme de qualité n’est pas obligatoirement plus cher que d’autres produits. Ouvrez l’œil, vous trouverez un rayon bio dans votre supermarché habituel, où vous pourrez comparer les prix.

 

Consommez avec raison.

Faites une liste de courses, de manière stricte. Pensez à l’avance aux ingrédients nécessaires pour vos petits plats. Les fabricants et supermarchés rivalisent d’idées et pièges, poussant à la consommation. Soyez le plus rationnel possible. Achetez selon vos besoins réels, résistez à la tentation consommer n’importe quoi et toujours plus. Vérifiez de temps en temps, l’état de vos « stocks », à la maison. Inutile de faire, une collection de boîtes de conserve…

 

Diminution du pouvoir d’achat, flambées des prix et matières premières…dur, dur pour les consommateurs. Le salut de votre porte-monnaie et de votre estomac passera certainement par quelques bons réflexes : pour ceux qui ont du temps, un potager (privé ou loué) et une volonté de cuisiner, pour les pressés, une sélection des meilleurs rapports qualité-prix possibles. On peut donc manger mieux et/ou moins cher, mais cela passera, par un effort à entreprendre. A vous de  jouer.