Revendez au lieu d’amasser

La garage, le grenier, le cellier, les placards, les armoires…tous remplis à ras-bord, ca y est, vous croulez sous les objets. Et la plupart sont inutiles. Faites le tri dans vos affaires, isolez les éléments peu ou jamais utilisés. Videz, encore et encore. C’est peut-être vieillissant, dépassé, mais peut-être que vous pourrez en tirer un peu d’argent, en revendant. N’oubliez pas que vos vieilleries ou trésors cachés, sont susceptibles d’intéresser quelqu’un d’autres. Voici quelques idées pour faire place nette, tout en empochant quelques sous au passage.

 

Vide-greniers et brocantes.

Vous trouverez sur internet, des sites répertoriant les lieux et dates de ces évènements. Pour installer un stand, il faudra vous inscrire auprès de votre mairie. Vous ne pouvez participer que 2 fois par an, dans un périmètre géographique proche de votre lieu de vie. Inscrivez-vous tôt pour bénéficier d’un bon emplacement. Sachez tout de même que ce n’est pas gratuit : les prix au mètre linéaire varient selon les vide-greniers (comptez 2€/m, au minimum).

Arrivez tôt, pensez à la l’attractivité de votre stand (bonne configuration, présentation soignée) et à votre confort (fauteuil, picnic). Réfléchissez à l’avance à la valeur des vos produits, car il est très probable, que les acheteurs potentiels tentent de négocier les prix.

 

Revendez sur internet.

Il s’agit d’un moyen efficace, qui vous permet de proposer votre produit, à un très grand nombre d’acheteurs potentiels. Vous n’avez même pas besoin de sortir de la maison. Des sites célèbres, comme, -entre autres- , Priceminister, e-Bay, Leboncoin, vous permettront de proposer vos produits sur la toile. Faites un effort, pour connaître les conditions de ces sites. Pensez à mettre en valeur votre produit par une photographie « propre » et bien représentative.

Les sites rémunèrent leurs services, en ponctionnant une petite part, sur votre transaction. Certains sites offrent les frais d’insertion, c’est-à-dire la mise en ligne de votre produit. D’autres offrent, le remboursement partiel des frais de port. Bonne nouvelle, des sites jouent les « entremetteurs », en prélevant l’argent de l’acheteur, pour vous le remettre quelques temps plus tard. Un principe rassurant pour le vendeur, sûr de toucher ce qui lui est dû.

 

 

Les dépôts-ventes.

Le principe est simple : un commerçant met en vente un ou plusieurs produits, en empochant un pourcentage sur la vente. Attention, la commission peut être importante, allant jusqu’à la moitié du prix. Vous êtes payé une fois l’objet vendu, à un prix convenu à l’avance entre vous et le vendeur. C’est une solution de facilité, vous ne vous souciez de rien et patientez. Cependant, rien ne garantit non plus, que votre objet sera vendu rapidement ou vendu tout court.

 

L’achat-vente.

Des magasins spécialisés, comme easy-cash, propose le rachat immédiat de votre produit. Vous recevez votre paiement, de manière immédiate, mais ne vous attendez pas à des miracles car, le prix de rachat est plus faible comparé à ce que vous pourriez en tirer par vous-même.

 

La vente aux enchères.

Contrairement aux idées reçues, elle n’est pas exclusive aux produits de luxe. Déplacez-vous à l’hôtel des ventes pour une estimation (le commissaire-priseur vous facturera le déplacement s’il vient chez vous). Une fois vos objets vendus, vous devez vous acquitter de frais tels que les rémunérations du commissaire priseur, d’un éventuel expert, du déménagement de vos objets. Comptez environ 20% du prix de vente.

 

Antiquaires et brocanteurs.

Dans le cas où vous possédez du mobilier ancien, ces professionnels estimeront vos biens gratuitement et vous offriront leur retrait. Les prix fluctuent selon les modes et la demande. Vous pourriez donc être surpris, dans un sens comme dans l’autre. Quoiqu’il arrive, il est chaudement conseillé, de faire jouer la concurrence. Présentez-vous en différents endroits, vous obtiendrez parfois des estimations plus ou moins avantageuses. Sautez sur l’occasion, si vous sentez un antiquaire plus généreux qu’un autre.

 

Voilà donc un bon moyen de de faire d’une pierre deux coups : débarrassez-vous de ce qui vous encombre et gagnez de l’argent. Les solutions ne manquent pas, à vous de voir avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise et si vous avez du temps, pour espérer en tirer le meilleur prix.

Déménagement, toutes les démarches pour éviter les pertes d’argent

Ca y est, c’est décidé, vous quittez votre ancien domicile, pour une nouvelle installation. C’est alors tout un ensemble de démarches qui s’impose, avant et après votre déménagement. Comme toujours, il est chaudement conseillé, de s’y prendre à l’avance, pour mieux réagir en cas de mauvaises surprises ou de retards.

Voici une liste récapitulative, la plus exhaustive possible, de l’ensemble des interlocuteurs qui doivent être prévenus. Car, un changement d’adresse non-précisé, peut être source de complications, de perte de temps et d’argent.

 

La résiliation du bail.

C’est par là que tout commence. Sauf cas particuliers, le délais de préavis est de 3 mois et débute au jour ou le destinataire en prend connaissance.

 

La scolarisation des enfants.

C’est d’évidence une démarche urgente, à anticiper le plus tôt possible. Faites savoir que votre enfant quitte l’école définitivement et engagez les procédures nécessaires dans la nouvelle école.

 

Communiquez votre nouvelle adresse à votre employeur.

Cela vous évitera un reproche potentiel. Pensez-y, surtout si votre entreprise prend en charge votre mutuelle.

Vos prestations sociales (allocations, CAF, CPAM…)

Le site service-public.fr, vous permet de faire le changement d’adresse en quelques clics. Cela concerne l’ensemble des prestations, vous ne devrez donc pas engager des démarches pour chacune de celles que vous touchez.

 

Les « papiers ».

Vos papiers, portant votre adresse, doivent être mis à jour : carte d’identité, passeport, permis de conduire, carte grise…

 

Les impôts.

Vous pouvez utiliser le site internet précité. Sinon, n’oubliez pas de faire figurer votre nouvelle adresse (et ancienne) sur votre prochaine déclaration de revenus.

 

Les assurances.

Vous devez notifier votre nouvelle adresse à vos assureurs.

Dans le cadre d’une assurance habitation, vous résilierez votre contrat et ferez réévaluer votre nouveau logement. Un transfert est également possible, avec ou sans modification des montants.

Dans le cadre d’une assurance auto, votre contrat peut évoluer selon l’usage de votre véhicule, par rapport à votre nouveau logement.

 

EDF/GDF.

Signalez vos adresses de départ et d’arrivée. Ainsi, vous serez fourni jusqu’au dernier jour et investirai un nouveau foyer alimenté. Pensez aux relevés de conteurs des deux domiciles.

 

L’eau.

Comme pour l’électricité et le gaz, notifiez vos dates de départ et d’arrivée. Conservez l’eau jusqu’à la fin, pour pouvoir faire un dernier nettoyage général. Faites relever le conteur au plus vite après votre départ, surtout si, un nouveau locataire investit les lieux.

 

La Poste.

Rendez vous à votre bureau de poste géographique pour signaler votre changement d’adresse. Le courrier vous sera réexpédié (plusieurs solutions sont possibles). Les démarches peuvent également être effectuées par internet.

 

Résiliation ou transfert de vos abonnements (internet, satellite).

Chaque fournisseur appliquant des modalités différentes, il est difficile de faire une généralité. N’attendez pas le dernier moment, car il y a souvent de mauvaises surprises. Référez-vous à votre contrat de vente.

 

Transfert de la ligne de téléphone fixe.

Contactez votre opérateur et faites connaître votre nouvelle adresse, dans le cas où l’installation technique d’une nouvelle ligne doit être effectuée.

 

Le téléphone mobile.

Précisez vos nouvelles coordonnées pour recevoir vos factures en temps.

 

Banque.

Selon votre nouveau domicile, vous changerez ou pas d’agence. A vous de voir, si vous souhaitez aller à la concurrence ou conserver votre banque. Dans ce dernier cas, rien de devrait changer, si ce n’est votre conseiller.

 

La plaque d’immatriculation.

Dans le cas où vous quittiez votre département, effectuer les nouvelles modalités, à la préfecture de votre nouveau département.

 

L’état des lieux.

Précisez une maximum d’informations. Soyez précis pour éviter toutes discordes. Faites l’ensemble sur papier, le premier et le dernier jour, dans le lieux concerné et en présence du propriétaire.

 

Un déménagement n’est jamais reposant. Surtout si l’on ajoute tout la partie administrative en plus. Redoublez donc d’effort et restez rigoureux. Car ce qui sera entrepris et effectué, sera fait une bonne fois pour toute, en attendant le prochain déménagement…

Economiser sur l’eau

L’eau est une ressource de plus en plus rare et donc chère. Il faut trouver et connaitre les astuces qui permettent de l’économiser pas seulement pour sauvegarder la planète, mais aussi pour soulager notre porte-monnaie.

Des gestes simples pour économiser l’eau.

A la maison, des réflexes élémentaires vous permettront d’économiser sur votre consommation d’eau : prenez une douche plutôt qu’un bain (la différence va de 80 litres d’eau utilisés à 200 litres), faire deux bacs d’eau distincts pour la vaisselle (l’un savonneux et l’autre à l’eau claire) et ainsi ne pas faire couler l’eau. Pensez aussi à stopper l’eau quand vous ne l’utilisez pas (brossage de dents, savonnage de main…). La fonction demi-charge du lave linge et du lave vaisselle peut également vous être très utile.
A l’extérieur, notamment pour le jardin, il vaut mieux arroser en fin de journée quand l’évaporation de l’eau est la moins intense et bien sûr avec un arrosoir plutôt qu’un jet d’eau.
Un bon équipement est bien sûr indispensable si vous souhaitez devenir des aqua-économes. Le mousseur économiseur, peu onéreux, s’installe sur le robinet et diminue de cinquante pour cent le débit d’eau. On citera aussi le stop douche, le robinet thermostatique, le réducteur de débit ou encore la pomme de douche économique. Pour une fourchette de prix allant de deux euros à quarante euros, ces systèmes diminueront de manière significative votre facture d’eau. En ce qui concerne la chasse d’eau, vous pouvez installer un dispositif de chasse à deux vitesses dont la plus petite ne libère que la moitié de la cuvette. Une astuce consiste à déposer au fond du réservoir une bouteille d’eau pleine afin d’économiser ce volume d’eau à chaque fois que la chasse est tirée. Vous pouvez aussi adopter le principe des toilettes sèches, l’investissement est minime : un seau en inox, des abattants, et quelques planches de bois pour le coffrage. Vous trouverez de la sciure et des copeaux de bois, gratuitement dans les scieries. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas d’odeur et une fois par semaine, vous videz le seau dans votre composte. De nombreux sites Internet vous proposent aussi des toilettes sèches à la vente.
Enfin, adoptez le bon réflexe en consultant l’étiquette énergie au moment d’acheter vos équipements, celle-ci vous indiquera la consommation d’eau du produit : A étant la meilleure performance et G la pire.

Les astuces très malignes pour économiser l’eau.

La règle n°1 bien sûr est de traquer les fuites et le calcaire qui empêche un écoulement sain du liquide précieux. Recyclez l’eau, c’est le secret : l’eau de l’aquarium ou l’eau de rinçage des fruits peut parfaitement servir pour l’arrosage du jardin. Il en de même pour l’eau chaude de cuisson, qui est un excellent désherbant naturel !
Il faut aussi savoir être bricoleur : installer une cuve de récupération des eaux de pluie. Une cuve hors sol, équipée d’un filtre pour nettoyer des insectes et des feuilles mortes, et vous obtenez l’eau nécessaire au nettoyage de votre voiture et à l’arrosage du jardin ! Une cuve enterrée vous coûtera plus chère mais assainira complètement les eaux de pluie que vous pourrez utiliser pour le nettoyage du linge et du corps. En effet l’eau de pluie n’est pas calcaire et son utilisation réduit donc par la même occasion la facture des produits d’entretien.
Autre astuce, à plus petite échelle, est par exemple de raccorder l’évacuation du lave-main à la cuvette des WC. Toute l’eau qui sert à se laver les mains va directement dans le réservoir de la chasse d’eau : l’économie est de un litre sur les six litres qui coulent à chaque tirage.

Enfin, voici une idée maligne et qui ne coûte absolument rien : installez une cuvette dans la baignoire pour récupérer les premiers litres d’eau froide qui coulent lorsque quelqu’un prend une douche, au moment du réglage de la température. Cette eau vous servira pour l’arrosage des plantes, pour les toilettes ou pour le lavage du linge à la main.

Ainsi, économiser l’eau est à la portée de tous : ne plus la gaspiller dépend simplement de votre volonté à faire quelques petits aménagements dans votre vie quotidienne. Quand on sait que en moyenne l’eau coûte 2.80 euros par mètre cube, on s’imagine aisément les économies réalisées en faisant un peu attention à notre consommation.

Un jardin pas cher

Les plantes peuvent couter cher, de plusieurs manières différentes. D’abord elles peuvent être chères à l’achat, si vous avez des goûts exotiques par exemple. Ensuite elles peuvent vous coûter cher en entretien (consommation d’eau, terreau…). Et bien sûr, elles peuvent vous ruiner si vous persistez à mal vous en occuper et que vous devez systématiquement acheter des nouvelles tous les mois.

L’approvisionnement donc, dépend de vos choix personnels. Si vous voulez une plante rare sous nos latitudes, une plante colorée ou imposante, les prix iront de pair. Maintenant, le plus simple est d’encore de cultiver des plantes locales (mieux adapter aux conditions de la région). Dans les bois, au bord de la route, dans le jardin de vos amis : vous pouvez collecter bon nombre de plante gratuitement. Vous pouvez aussi demander des boutures à vos amis, ou faire vos semis vous-même (certes cela demande du temps, mais c’est de loin la solution la plus enrichissante, dans tous les sens du terme). Si vous passez un peu de temps dans les parcs et jardins de votre ville, ou que vous vivez près d’un rond point, vous aurez aussi la possibilité de croiser les jardiniers communaux qui s’occupent des espaces verts. N’hésitez pas à sympathiser et à aborder le thème de la récupération lorsque les parterres de fleurs sont changés, ou de ce qu’il advient des surplus de plantes qui leur reste lors de ces renouvellements. Si vous tombez sur un agent sympa, vous pourrez récupérer les anciennes plantes, ou les surplus !

Le summum de la rentabilité, pour les jardins, et d’en faire à la fois le recyclage de votre garde manger, et votre futur repas. Plantez les pépins ou  noyaux de légumes et de fruits, et dégustez les résultats plus tard !

Si vous avez la main verte, et que vous avez envie d’acheter une plante que l’on ne trouve qu’en magasin, attendez donc les baisses de prix. Généralement, quand les plantes ont pris un petit coup de moins bien (manque de soleil, chaleur excessive, peu d’eau) sur les rayons des magasins, elles sont bradées dans le but de s’en débarrasser rapidement. Vous devez voir ces plantes comme des rescapées ou des patients d’un hôpital. Faites-y très attention et bichonnez les jusqu’à ce qu’elles aient récupérées. Si vous ne pensez pas avoir le temps ou l’énergie pour cela, n’achetez pas, même si c’est tentant. Ces plantes sont fragiles et sans les soins nécessaires, elles mourront et vous aurez gâché votre argent.

Il existe aussi des sites internet, de troc de graines ou d’échange de plante. En plus d’être gratuit, vous pourrez avoir accès à une communauté, rencontrer des gens prés de chez vous ou non, qui partagent la même passion, et apprendre toujours plus ! Le savoir, c’est gratuit, et ça permet en plus d’économiser en évitant les erreurs.

Pour ce qui est de l’entretien, vous n’êtes pas sans savoir que certaines plantes demandent beaucoup d’eau, d’autres beaucoup de temps et d’autres, du matériel comme des pots, tuteurs, terreau spécial, ect. Il est impossible de faire ici une liste de ce que chaque plante consomme. Référez-vous plutôt aux forums et sites communautaires, où vous glanerez des informations bien plus exhaustives. Si vous n’êtes pas capable de faire la différence entre ce que demande d’entretien un cactus et un bonzaï, cherchez des plantes communes et simples à entretenir. Vous pouvez consulter des sites de ventes, comme www.plantes-et-jardins.com, pour voir les meilleures ventes et les rubriques de plantes faciles d’entretien. Mais même là, ne vous laissez entrainer. Tous les sites ou magasins vous proposeront des matériels dont vous n’avez pas besoin. Les pots, vous pouvez les faire vous-même. Si vous cherchez des plantes d’intérieur, il est parfois tentant d’avoir un pot à la fois pratique et design. N’hésitez pas à recycler de vieux arrosoirs en métal, ou de la vieille quincaillerie, pour servir de pot. Personnellement, j’ai aménagé des vieux aquariums dont je ne me servais plus. De cette manière, je peux aussi voir les racines de mes plantes et la terre s’humidifier quand je les arrose.

Si vous avez un jardin, les pots ne seront pas un problème. Par contre, comme pour les plantes d’intérieur, il vous faudra du terreau. Il y a plusieurs façons de faire. J’ai la chance de pouvoir faire mon propre engrais, avec des poubelles spéciales pour faire du compost, entre autre. Si vos plantes ne sont pas spécialement fragiles, ou sont très adaptées aux conditions de vie locale, vous pouvez probablement vous passer de terreau et autres. Si vous plantez vos semis, ne lésinez pas sur le terreau et prenez une bonne qualité, plus chère, mais qui vous assurera un meilleur taux de levé. Aucun intérêt à prendre un terreau pas cher si c’est pour gâcher vos graines (et le prix du terreau en plus). D’ailleurs, si jamais vous allez acheter votre terreau en grande surface ou magasin spécialisé, n’hésitez pas à négocier le prix des sacs éventrés ou abîmés.

 

Si vous n’avez pas de choix arrêté, et que vous voulez simplement agrémenter de verdure votre terrasse, balcon, salon ou autre, renseignez-vous sur les conditions d’entretien. Ne prenez pas un bonzaï ! Voyez quelles sont les plantes les plus adaptés aux conditions de vie chez vous (humidité, chaleur, exposition au soleil, pollution) et choisissez au plus simple.

Des conseils pour les économes purs et durs

Il y a beaucoup d’astuces pour économiser de l’argent quand on est un vrai économe. Voici une liste (bien sûr non exhaustive) pour économiser de l’argent sur pratiquement tout. La plupart du temps, un petit peu de recyclage peut faire des merveilles.

Cuisine

Lorsque vous faîtes bouillir des patates, gardez toujours l’eau de cuisson. Vous pouvez l’utiliser pour faire des soupes ou des bouillons (car elle est riche en vitamines !) ou même l’utiliser pour arroser vos plantes (économisant sur les engrais !).

Certains emballages plastiques feront de très bons sacs de congélation, ou même certains (les plus rigides dans les plats au micro onde) peuvent servir pour votre boite repas du midi au boulot ou pour vos plateaux repas. Conservez toujours les emballages et réutilisez-les.

Utilisez les petits sacs plastique pour vous servir de poubelles d’évier (vous éviterez de boucher vos canalisations) et mettez y les épluchures (lorsque vous préparez à manger) ou les restes (lors de la vaisselle), etc.

Achetez et cuisinez en gros. N’hésitez pas à cuisiner pour 10 même si vous n’êtes que 3. Vous pourrez congeler le trop plein pour une prochaine fois. Se faisant vous verrez que vous paierez plus cher à l’achat mais que, comme le plat vous tient plus longtemps, vous ferrez en fait de réelles économies sur le long terme.

Utilisez les plateaux repas usés pour servir de plateau de micro onde.

Découpez les cartons de lait pour les utiliser ensuite comme entonnoir.

Utilisez les vieux sodas restés trop longtemps dans votre frigo pour décrasser des objets gras.

Utilisez vos vieux collants pour conserver les ognons ou les patates dans le cellier. Mettez les dans « les jambes », en faisant des nœuds entre les légumes. Vous pourrez les faire pendre depuis le plafond (ils se conservent mieux quand à l’air libre).

 

Conservez toujours les récipients en plastique, surtout pouvant servir pour boire. Les enfants cassent souvent les verres, et cela peut même s’avérer dangereux.

Mangez moins de viande. En plus de vous faire faire des économies, vous améliorerez votre santé.

Jardin

Les roses aiment les morceaux de coquilles d’œufs, car ces dernières empêchent les escargots de venir la manger.

Vous pouvez cultiver vos propres légumes à l’avance : plantez vos graines dans des emballages d’œufs remplis de terreau, et attendez la bonne saison pour sortir vos pousses dans le jardin.

Utilisez les tuyaux d’arrosage pour humidifier votre jardin. Faites quelques trous et faites serpenter le tuyaux entre les plantes. Pas besoin de vous payer tout un système compliqué !

Lorsque vous avez besoin de pot, soyez créatifs :

Les boites d’œufs (pour faire germer)

Les vieilles chaussures (avec une touche déco)

Les briques de lait ou les boîtes de crème glacée: ajustez la taille et ajoutez des trous de drainage, ou utilisez-les pour transporter de l’engrais, de la terre, des cailloux ou de l’eau. Faites des petits trous et placez la prés de la plante pour une irrigations en continue (par gouttes)

Des tasses et des bols fêlés: utilisez le bas du récipient pour assurer un bon drainage.

Des boites en carton : utilisez de manière temporaire pour des plantes à courte durée de vie.

Des vieux pneus : empilez-les et remplissez les de paille pour y faire pousser des patates.

Ménage

Utilisez les vieux papiers journaux pour nettoyer les verres et les fenêtres.

Utilisez les emballages intérieurs doux (comme pour les écrans de télés) pour nettoyer la poussière. Placez-les au fond des poubelles ou d’autres endroits de la maison pour éliminer les odeurs.

Coupez des vieux vêtements pour faire des chiffons de nettoyage. Utilisez les vieilles chaussettes pour passer la cire. Enfilez-les comme des gants pour une utilisation pratique !

Utilisez-les vieilles briques de lait (après avoir coupé le couvercle) pour stocker vos accessoires de nettoyage des toilettes. Vous pouvez en utiliser une pour stocker votre balayette de toilette, et simplement la jeter lorsqu’elle est sale.  

Stockage

Utilisez les bouteilles de soda pour stocker de l’eau. Faites des minis entailles dans le bas, et placez-les au dessus des plantes de la maison lorsque vous partez en vacances, afin d’arroser vos plantes même quand vous n’êtes pas là.

Utilisez les bacs à glaçons ou les pots à bébé pour stocker les petits objets (comme les vis et les clous dans votre boîte à outils), etc.

Utilisez les sacs à dos et valises non utilisées pour stocker les couvertures et les vêtements saisonniers, ou les cadeaux achetés en avance.

Utilisez tous les espaces dont vous disposez (cela vous évitera d’acheter des boites en plus). Gardez une liste ou mettes des étiquettes pour ne jamais perdre le nord (et rachetez en double quelque chose dont vous auriez oublié l’emplacement).

Décorez des grandes boites de céréales ou autres avec des photos ou des papiers, etc. et utilisez-les pour stocker des objets ou des papiers importants.

Gardez tous les petits récipients en forme de boule ou d’œuf: vous pourrez les réutilisez pour Pâques, pour y mettre des chocolats et les cacher dans le jardin, ou alors pour stocker des bijoux et ne pas dépareiller vos boucles d’oreilles, etc.

Utilisez les anciens rideaux de douche pour servir de bâche (particulièrement pour le bois de chauffage stocké en extérieur) ou pour protéger certaines plantes ou jeunes pousses. Vous pourrez aussi vous en servir pour une cabane de jardin, etc.

Linges et coutures

Faites des maniques à partir des housses de planche à repasser.

Faites des serviettes de table, des napperons ou des dessous de table à partir des nappes usées et des serviettes. Faites des petits rideaux à partir de parties de nappes usagées.

Découpez les parties non usés des vieux draps pour faire des taies d’oreillers.

Stockez tous les boutons sur des épingles à nourrice, ou gardez les de manière assortie dans un boite d’œuf en carton.

Utilisez des étoffes de tissus pour faire des dessus de lits.

Bureau et ordinateur

Faites vos propres post-it à partir du vieux courrier ou des enveloppes publicitaires. Utilisez les plus petits pour les notes, les plus grands pour faire des impressions ou comme bloc note.

Utilisez les deux faces du papier pour imprimer, que vous ayez besoin de réimprimer la même chose ou non.

De la même manière, utilisez toujours la même feuille pour faire vos tests d’impressions, le nettoyage des têtes ou la calibration.

Utilisez les boîtiers de CD vide (pour des décorations lumineuses lors d’une fête ou pour toutes autres formes de décorations).

Décorez des canettes pour cacher l’extérieur, et utilisez-les comme récipient pour les stylos et crayons. De cette manière, vous pouvez en avoir une dans chaque pièce nécessaire, et même faire des récipients spéciaux pour crayons à papier, d’autre pour marqueurs, etc.

Avant de vous débarrasser des gants en plastique, faites vous des élastiques épais en les découpant à 1 cm d’intervalle.

Récupérez les étiquettes à votre nom des enveloppes de publicité qui vous sont envoyé. Vous n’aurez plus qu’à les collé sur une carte ou sur une enveloppe pour avoir des étiquettes avec votre nom et votre adresse déjà imprimé.

Ensuite, récupérez les enveloppes T, prépayées, que vous recevez avec des publicités ou par votre banque. Collez des étiquettes blanches sur l’adresse pré imprimée, et écrivez l’adresse où vous voulez envoyer votre courrier. Vous économiserez les timbres !

 

Décoration

Utilisez les languettes des boites de conserves pour pouvoir accrocher vos photos. Fixez les au dos du cadre avec de la colle forte, et accrochez votre photo au mur.

Utilisez ensuite les aiguilles à coudre usées pour fixer vos photos au mur.

Utilisez des blocs de jouets colorés comme poignets de placard pour les vêtements des enfants.

Utilisez les rideaux de douches comme tablier lorsque vous peignez ou faites des travaux.

Un napperon en bonne condition peut être très décoratif. Encadrez-le sur une fond mat et coloré, et accroché le au mur.

De manière générale, n’importe quel objet, si vous l’encadré sur un fond mat, peut devenir un objet de décoration. Même les « œuvres d’art » de vos enfants.

Lorsque vous achetez un meuble, essayez d’acheter les articles qui peuvent être utilisés dans plusieurs pièces. Certaines tables, chaises et lampes etc ne seront jamais gâché, car elles peuvent être réutilisés dans une autre pièce.

Soyez éclectique. Les assiettes n’ont pas besoin d’être assorties. N’hésitez pas à mélanger les couleurs et les formes, sans vous ruiner dans un assortiment de couverts.

Cadeaux

Gardez les anciens papiers cadeaux de noël, et réutilisez les pour des plus petits cadeaux ou d’autres fêtes comme Pâques ou autres occasion.

Faîtes vos cartes postales, vos cartes de cadeaux, ou vos ornements grâce aux anciennes cartes de noël.

Gardez les restes de papier peint et de tapisserie pour emballer vos cadeaux.

Conservez-les récipients en verre pour vos cadeaux (pour les stocker ou en faire une pochette surprise).

Entretien

Videz le sac jetable de votre aspirateur, et réutilisez le au moins une ou deux fois.

Ne videz pas l’eau du bain. Si vous le pouvez, débranchez les tuyaux de votre machine à laver pour les tirer jusqu’à la baignoire et pomper l’eau du bain pour faire votre machine. Sinon, utilisez l’eau du bain pour faire la lessive, arroser les plantes, etc.

Ne faites jamais sécher complètement vos vêtements dans le sèche-linge. Sortez-les et laissez sécher  l’air libre. Ne mettez pas les vêtements 100% cotons dans le sèche linge, faites les sécher naturellement (ils se conserveront plus longtemps).

Faites installer un régulateur pour le chauffage, et baissez la température de 5°C au moment de dormir.

Baissez la température de l’eau chaude à 41°C. Si vous savez quand vous allez utiliser l’eau chaude (douche, vaisselle, lessive, etc.) installez une minuterie sur votre ballon d’eau chaude.

Vérifiez les éclairages de votre maison. Baissez la puissance en watts dès que possible (en fonction des heures de la journée et des besoins de chaque pièce).

Pour garder des canalisations fluides, en plus des produits chimiques que vous utilisez déjà peut-être, remplissez le lavabo d’eau chaude de temps en temps, et laissez-la s’écouler d’un coup. La pression de cet écoulement soudain aidera à nettoyer la canalisation.

Shopping

Faites toujours vos courses tout seul. En laissant votre partenaire et vos enfants à la maison, vous économiserez de l’argent.

Ne faites pas totalement confiance à la caissière et vérifiez bien les prix. Certains prix, surtout pour les légumes ou fruits en promotion, ne sont pas forcément mis à jour dans la caisse (alors vérifiez par vous même lors du passage à la caisse). Essayez donc de vous souvenir des prix de ce que vous achetez !

 

N’hésitez pas lorsque vous allez le soir dans une boulangerie, surtout si c’est bientôt l’heure de la fermeture, à demander s’ils sont des invendus en pâtisseries. Les croissants et les pains au chocolats ne seront pas vendables le lendemain, alors certains boulangers les distribuent gratuitement à des associations, mais si vous êtes un client vous pouvez récupérer quelques pâtisseries pour vous.

Vous pouvez utiliser le même conseil dans les magasins qui vous intéressent et qui vendent des biens périssables. Vous pouvez même tenter le coup dans des magasins pour animaux, lorsque vous avez un chien et pas d’argent pour lui acheter certains objets. Certains vendeurs vous dépanneront s’ils ont des articles qui sont de toutes manière non vendable en l’état.

 

Lorsque vous achetez un article qui n’est pas de l’alimentaire, cherchez dans le fond de la rangée. Lorsqu’il y a une augmentation de prix, elle ne s’applique pas forcément à tous les produits déjà stockés en magasin mais aux nouveaux.

Lorsque vous achetez de l’alimentaire, achetez toujours avec la date de péremption la plus éloignée.

Si vous le pouvez (parce que vous connaissez quelqu’un qui a la carte pour), faites vos courses dans les supermarchés de grossiste destinés autrefois principalement aux commerces. Leurs prix sont plus attractifs.

Si vous devez des marques, commencez par chercher des coupons (sur internet et sur point de vente) afin de vous préparer un jolis rabais.

Conservez les emballages et les cartons, vous pourrez vous en servir pour envoyer ensuite des colis par vous-même. Et dans le cas où vous devriez ramener votre achat, on vous demandera toujours tout l’emballage en plus du ticket de caisse.

Lorsque vous achetez une voiture, considérez le prix sur le long terme de : la consommation, la maintenance (si c’est un modèle qui ne rencontre pas de succès, il se peut que les pièces ne soient plus disponibles dans quelques années, à moins de payer très cher), et l’assurance. Pensez y comme un investissement.

Si vous achetez chez un concessionnaire, comparez chez plusieurs d’entre eux. Au moment de partir faites leur toujours comprendre que vous allez voir la concurrence. Ils ne s’attendront pas à vous voire revenir. Lorsque vous reviendrez, ils penseront qu’ils auront une vente de faite, et par conséquent ne vous feront pas d’offres ou de concessions. A moins que vous ne repartiez une seconde fois (ils trouveront des arguments pour vous faire rester !)

Lorsque vous avez besoin de nouveaux pneus, essayez d’en trouver des marqués comme “défectueux”. Ils seront beaucoup moins chers. Ils sont tout aussi sûrs que les autres, et ont la même garantie.

Prenez l’indice d’octane le moins cher que votre voiture accepte.

Pour une consommation d’essence plus économique, vérifiez toujours que vos pneus sont bien gonflés et que votre moteur est révisé.

Trouvez un bon garagiste avant de vous retrouver dans une situation d’urgence. Il faut que vous puissiez avoir confiance, donc prenez les recommandations d’amis, et vérifiez depuis combien de temps ils exercent. Vérifiez leur certificats, et posez vos questions à l’avance sur comment sera géré une situation d’urgence (prix, options, communications, etc.)

Pareil pour votre assurance. Faites le tour des offres. Vous pouvez même contacter les associations de consommateurs pour avoir les derniers comparatifs sur les différentes assurances.

Ne prenez que les options d’assurance nécessaires. Si votre voiture est ancienne, ne vous couvrez pas inutilement (gardez la responsabilité, mais la voiture en elle-même est ancienne et ne vaut pas le coup d’une assurance collision).

Consultez tous les bonus que votre assurance habitation peut vous offrir. Certaines offrent des remises pour l’installation d’un système d’alarme, d’extincteurs, du fait que vous ne fumez pas, du fait que vous ayez un bonus sur votre assurance auto, etc.

Beauté

Profitez des écoles d’esthétiques ou de coiffure. Elles cherchent toujours des gens pour servir de cobaye et former leurs élèves. Les résultats sont généralement très satisfaisants, car les élèves sont tout le temps surveillés par des professionnels et des profs très compétents. 

Economisez sur les produits de maquillage en faisant d’une pierre deux coups. Le mascara peut être utilisé comme eyeliner. En fonction des couleurs que vous utilisez, il peut même servir pour vos sourcils. Le rouge à lèvre peut servir de blush.

Un tube de rouge à lèvre doit tenir au moins 6 mois. Achetez en quelque part où vous pouvez tester la couleur avant et même ramener si vous n’êtes pas satisfaite.

Utilisez un peut de talk pour bébé en dessous de votre maquillage, si votre peau est grasse.

Souvenez-vous de toujours jeter votre maquillage après 6 mois, pour des raisons de santé. C’est dur de gâcher parfois, mais cela peut devenir dangereux pour votre peau. Achetez donc moins, pour ne pas avoir de gâchis.

Ne gâchez pas votre argent sur des crèmes pour le visage hors de prix. Beaucoup de femmes s’en sortent très bien en utilisant du cérat cosmétique.

Si vous portez des lentilles de contact, étudiez bien votre consommation. Prendre des mensuelles si vous ne les portez en moyenne que 3 semaine par mois, revient à payer 1/4 trop cher et il vaudra mieux prendre des journalières. Et inversement, bien sur. N’hésitez pas à négocier avec votre opticien si vous êtes un client régulier.

Envisagez les lunettes comme correction principale avec les lentilles comme appoint. Malgré leur prix de départ plus élevé, sur le long terme elles sont plus économiques. En plus elles sont plus adaptées à une utilisation des ordinateurs.

Argent

Trouvez une banque qui vous propose des frais de comptes les moins importants, voir nul pour la ou les premières années.

Voyage

Prévoyez toujours d’acheter vos billets longtemps à l’avance, et calculez votre retour pour un dimanche.

Surveillez toujours les guerres de tarifs entre les compagnies low cost, et adaptez vous aux destinations les moins chères.

Si vous passez par une agence de voyage, surveillez toujours les tarifs par deux fois. Appelez vous même les lignes aériennes et demandez-leur le tarif le plus avantageux vers votre destination.

Lorsque vous partez à l’étranger et que vous prévoyez d’utiliser votre carte de crédit, prenez un rendez vous avec votre conseiller financier au préalable, et tentez de négocier les frais. Si vous partez longtemps, certaines banques acceptent de vous rembourser tous les frais en vous faisant passer sur une carte grand voyageur.

Evitez des souscrire des tas d’assurance de partout, vérifiez d’abord la couverture dont vous bénéficiez avec vos assurances habituelles. Votre assurance voiture peut déjà inclure une couverture en cas de location de véhicule, alors pas besoin de souscrire à la location ensuite. Vérifiez aussi tout ce que couvre votre carte de crédit comme assurance.

Méfiez vous des taux de change. Si vous savez que vous allez partir dans un pays plusieurs mois à l’avance, surveillez l’évolution du change sur les sites Internet. Si vous le pouvez, faites votre change au meilleur prix. Sinon, prévoyez de changer une petite somme d’argent à l’arrivée : les aéroports ont des taux de change fortement en votre défaveur, alors prévoyez ensuite de changer dans des bijouteries ou banque locales. Evitez aussi de changer dans votre pays, vous paierez plus cher qu’à l’étranger.

Energie

Baissez le thermostat de quelques degrés et portez un sweat shirt à l’intérieur. Pour chaque degré en moins, vous économiserez 2 à 3% sur votre facture. Et avec la récente augmentation du prix du gaz et de l’électricité, ce ne sera pas négligeable.

Stoppez votre machine à laver la vaisselle avant le cycle de séchage, et laissez vos couverts sécher à l’air libre.

Assurez de nettoyer souvent les filtres de vos machines d’entretien. Cela vous fera gagner à la fois en énergie et en espérance de vie pour la machine.

Evitez de préchauffer votre four systématiquement.

Fermez les portes des pièces qui n’ont pas besoin d’être chauffées, comme les placards, le sellier et le garage, etc. Fermez toutes les entrées d’air ou aération dans les pièces non utilisées.

Eteignez toutes les lumières lorsque vous quittez une pièce. Au final il vaut mieux avoir à les allumer et les éteindre tout le temps que de les laisser allumer (c’est moins cher et ça ne grille pas l’ampoule aussi rapidement).

Utilisez des éclairages de la plus faible puissance possible (c’est à dire celle à partir de quelle vous voyez suffisamment bien).

Eau

Prenez des douches au lieu des bains. Vous économiserez beaucoup d’argent.

Chronométrez vos douches « fonctionnelles » (c’est-à-dire celles qui ne servent pas à vous détendre, simplement à vous laver rapidement avant d’aller au boulot ou en revenant). Il vaut mieux rester assis sur le canapé que de passer plus de 10 min sous la douche. Idéalement, rendez toutes vos douches purement fonctionnelles.

Evitez de vous raser sous la douche. Préférez remplir un quart de l’évier, plutôt que de laisser couler l’eau de la douche pendant 5 min de plus.

Utilisez moins l’eau chaude. Par exemple, utilisez l’eau chaude pour vous laver les mains peut gaspiller plusieurs dizaines de litres d’eau par semaine. Lavez-vous les mains à l’eau froide !

Dans l’idéal, évitez d’acheter un lave vaisselle. Rincez rapidement vos couverts après les avoir utilisés si vous ne comptez pas les laver maintenant (vous aurez besoin de beaucoup d’eau si vos couverts sont restés sales plus d’un jour).

Utilisez toujours de l’eau froide si possible pour vos machines à laver (linge ou vaisselle).

Utilisez l’eau de la machine à laver pour laver votre voiture, pour le faire à repasser, etc.

N’attendez jamais avant de faire réparer vos fuites d’eau, elles vous couteront tellement d’argent il vaut mieux agir immédiatement même si cela vous coûte les frais d’un plombier professionnel.

Autres

Regardez la télévision sur votre ordinateur, et ne payez plus la redevance ! Il vous suffit de prendre une clé TNT pour que vous receviez la télévision numérique sur votre ordinateur !

 

Ne jetez pas les confettis plastiques ou polystyrène des emballages, utilisez les dans le fond de vos pots pour les plantes, afin de servir au drainage.

Demandez toujours à votre docteur ou à votre pharmacien s’il existe des médicaments génériques en remplacement des médicaments prescrits.

Rentabiliser sa mutuelle

Bien choisir sa mutuelle peut, à défaut de vous faire économiser, au moins ne pas vous coûter d’argent.

Vous avez probablement déjà une mutuelle, mais vous avez peut-être l’impression qu’elle vous coûte trop cher. Et c’est peut être le cas.

En fait, une mutuelle devrait être vu comme un investissement neutre : c’est-à-dire que vous ne gagnez pas d’argent, mais que vous n’en perdez pas non plus. Pour arriver à ce résultat, vous devez prendre en compte toutes vos dépenses santé de l’année passée (ou sur plusieurs années, si vous le pouvez, mais il faut que vous analysiez sans faire de moyenne mais plutôt en essayant de déterminer une tendance sous la forme d’une courbe : la santé évolue avec l’âge et les problèmes ne disparaissent pas d’un jour à l’autre) et de voir combien vous avez dépensé en mutuelle et combien cette dernière vous a remboursé de frais de santé. Toujours en gardant l’idée de faire une tendance plutôt qu’une moyenne, vous devez essayer de prévoir combien vous coutera l’année à venir.

En fait, les forfaits de mutuelle se veulent assez adaptés à des tranches d’âge ou des professions. Et ce qui change le plus souvent ce sont le remboursement sur les frais optique ou dentaire.

De fait, c’est souvent ce qui va jouer dans le choix de votre mutuelle.
Quand je parle de rentabiliser sa mutuelle pour en faire un investissement neutre, c’est-à-dire que votre mutuelle ne devrait pas vous coûter plus cher que ce qu’elle vous rembourse. Si elle vous coûte 200€ par an, il faut que vous ayez besoin de vous faire rembourser €200 par an pour que cet investissement soit neutre.

Vous devez donc bien étudier quelles seront vos dépenses pour l’année à venir :

Frais optique (si vous comptez changer de lunettes ou de verre) et de lentilles (attention à bien choisir des lentilles remboursées par votre mutuelle, renseignez vous avant)

Frais dentaires (il peut valoir le coup, si vous avez prévu une opération dentaire, de prendre une mutuelle plus chère et qui rembourse mieux pour l’année, car elle sera amortie)

Frais généraux

Toujours dans le but d’arriver à un bilan « dépenses + remboursements = 0€ ». N’hésitez pas à changer de contrat d’une année sur l’autre, en fonction de vos besoins.

Il n’y a pas de recette miracle, et les mutuelles offrent des gammes de prix assez équivalentes. Contrairement à ce que l’on pourrait croire au premier abord, les plus grosses ne sont pas forcément les meilleures. Une petite mutuelle régionale vous assurera un service plus rapide et plus personnalisé. Et vous serez aussi plus à même de discuter des frais et des remboursements, ce qui peut éviter des quiproquos.

En fait les mutuelles les moins chères sont souvent les mutuelles étudiantes, ou certaines mutuelles d’entreprise. Certaines proposent des couvertures étendues à certains membres de la famille et s’avèrent donc plus économiques. La santé étant peut-être la seule chose pour laquelle on ne devrait pas économiser, ne cherchez pas à rogner les coûts, mais plutôt à les rentabiliser.

Manger mieux et/ou moins cher, suite

« Bien manger pour être en bonne santé ». Cette fameuse hygiène de vie, se trouve à mi-chemin entre, le un mot d’ordre médiatique et le bon conseil de médecin. Faut-il encore choisir les bons produits et tendre vers le meilleur rapport qualité-prix. Une fois de plus, un petit effort est à fournir. Voici quelques suggestions:

L’emblématique potager.

Ca coule de source. Le plaisir de planter, d’entretenir, pour un résultat qualitatif et bio. Se nourrir soi-même! Il y a bien sûr un prix pour ça. Celui des graines et de l’entretien, sans compter le temps passé. Si vous vivez en appartement, sachez que certains lopins, sont à louer. Quant au prix général, on entend tout et son contraire. Aussi, la meilleure façon de vous forger une opinion, est de vous lancer.

L’achat direct chez le producteur.

Certains producteurs, vendent directement leurs fruits, légumes, fromages, etc… Renseignez-vous, il y a peut-être une ou plusieurs fermes, proches de chez vous.  Parfois, la vente se fait, sous la forme d’un panier fruits et légumes, plus ou moins varié et volumineux, prêt à l’avance, parfois, vous ramassez vous-même, vos produits. Vous redécouvrirez le (vrai) goût de vos aliments, fraichement sortis de terre, pour un prix, souvent plus attractif que celui de votre supermarché.

 

Le sacro-saint petit marché.

Comme toujours, un peu d’observation sur les étalages, vous permettra de comparer les prix avec la grande distribution. Certains prix peuvent être identiques, voire plus intéressants qu’en supermarché, même si c’est rarement le cas. Privilégiez plutôt la qualité de votre marchand à celle d’une enseigne.

Une astuce consiste à acheter en fin de marché, les commerçants baissant leur prix pour écouler leurs marchandises. Les prix sont plus intéressants, à défaut d’avoir le choix optimal.

 

Des fruits de saison, uniquement.

Pourquoi aller contre nature? Les fruits et légumes poussent selon des cycles naturels, alors pourquoi tenter l’impossible, avec des produits sortis de nulle part (en l’occurrence d’un cargo, venant de loin) . Les produits hors-saison, sont (très) chers, peu fameux et pas vraiment écologiques. Oubliez le sempiternel snobisme, impressionnez vos amis plutôt avec de bons produits de saison, plus goûtus et économiques.

 

Préparation maison.

Si une préparation maison demande un peu de temps, vous en tirerez des bénéfices évidents. Le plaisir et la fierté de faire soi-même avec application, un meilleur plat et un possible avantage financier. Pensez simple : crêpe, sandwich, tarte, croque-monsieur, taboulé, salade et bien d’autres, vous reviendront moins chers, en préparant à la main. Vous évitez aussi les conservateurs, une trop grande quantité de sel ou de graisse, propre aux produits de l’industrie. A vos tabliers!

 

Les e-recettes.

La toile regorge de petits plats et menus divers, à préparez soi-même. Les sites proposent pas mal d’idées : plats bios pour la santé, plats diététiques pour la ligne, plats économiques pour le banquier, bref, vous y trouverez toujours votre intérêt.

 

Les enseignes et produits bios.

Quitte à se concocter un petit plat bio, autant avoir les ingrédients de base, aux meilleurs prix. Une fois de plus, observez les tarifs, entre concurrents comme les supermarchés ou magasins spécialisés. Le bio, synonyme de qualité n’est pas obligatoirement plus cher que d’autres produits. Ouvrez l’œil, vous trouverez un rayon bio dans votre supermarché habituel, où vous pourrez comparer les prix.

 

Consommez avec raison.

Faites une liste de courses, de manière stricte. Pensez à l’avance aux ingrédients nécessaires pour vos petits plats. Les fabricants et supermarchés rivalisent d’idées et pièges, poussant à la consommation. Soyez le plus rationnel possible. Achetez selon vos besoins réels, résistez à la tentation consommer n’importe quoi et toujours plus. Vérifiez de temps en temps, l’état de vos « stocks », à la maison. Inutile de faire, une collection de boîtes de conserve…

 

Diminution du pouvoir d’achat, flambées des prix et matières premières…dur, dur pour les consommateurs. Le salut de votre porte-monnaie et de votre estomac passera certainement par quelques bons réflexes : pour ceux qui ont du temps, un potager (privé ou loué) et une volonté de cuisiner, pour les pressés, une sélection des meilleurs rapports qualité-prix possibles. On peut donc manger mieux et/ou moins cher, mais cela passera, par un effort à entreprendre. A vous de  jouer.

 


Déménager selon votre budget


Vous allez bientôt déménager et vous recherchez un service adapté à vos besoins et à votre budget. Les professionnels de ce secteur d’activité, proposent toute une gamme de services, qui devrait correspondre aux besoins de tous. Même si rien n’est gratuit, il y a tout de même quelques économies à réaliser, selon le mode de déménagement et l’offre que vous sélectionnerez. Sachez également, qu’un permis B, est suffisant pour conduire tous types de véhicules de location. Alors, voici quelques précisions et conseils, qui vous aideront certainement à faire le bon choix.

 

Services partiels ou complets.

Si vous avez un cruel manque de temps ou mal au dos, des solutions de « A à Z existent ». Ce sont les autres qui travaillent. Bien sûr, il y aura, au final un prix salé à régler, le prix de la facilité et de la tranquillité.

Vous pouvez, d’ores et déjà réduire les coûts, en sollicitant un service partiel : « emballer tout le mobilier et déballer le fragile », « emballer et déballer le fragile », « le client emballe et la société transporte »,  « un camion avec un chauffeur ». Attention, tous les professionnels ou loueurs, ne proposent pas autant de services.

Certains trouveront leur compte dans un de ces services. Pour ceux dont le budget reste limité ou ceux ayant plus d’autonomie, il y a des alternatives, certes moins confortables mais plus économiques.

 

Vers un service minimaliste.

Plus vous en ferez seul, moins ce sera cher. Les services d’une équipe de déménageurs professionnels, sont très onéreux. Vous réaliserez donc, votre plus grosse économie en faisant appel aux amis et la famille.

Louez un véhicule et faites les reste.

La majorité d’entre nous ne dispose pas d’un véhicule utilitaire. Il vous faudra donc passer par un spécialiste de la location de camions de déménagement.

1. Les loueurs.

Ils viennent de divers horizons : les agences « généralistes » de location (véhicules de tourisme, utilitaires), les enseignes spécialisées dans le secteur du déménagement, la grande distribution, les sites internet spécialisés. Cherchez des informations sur le web (toutes les sociétés confondues) et faites les premiers comparatifs. Ainsi, vous aurez déjà une idée précise sur l’offre la mieux adaptée à vos besoins.

2. Les conditions de location.

Bien entendu, elles diffèrent selon les loueurs. L’ensemble des loueurs exigent : une pièce d’identité (certaines agences exigent d’avoir 21 ans minimum), un permis de conduire non photocopié, être titulaire du permis B depuis au moins 2 ans, un justificatif de domicile et une caution.

 

3. Les véhicules.

Les tailles vont de 5 à 20m3. Il est donc important que vous évaluiez l’ensemble de votre mobilier à l’avance. Cela évitera un ou deux allers-retours inutiles.

L’utilitaire de 20m3, avec sa capucine, ressemble plus à un petit camion, qu’à un utilitaire habituelle. Il propose quelques atouts que les autres véhicules n’offrent pas : un intérieur plus spacieux et pratique et surtout, il dispose d’un haillon élévateur, pour les objets les plus lourds. L’accès à la zone de chargement est facilité, vous économiserez de l’énergie et réduirez le risque de blessure ou maladresse.

 

4. Les prix mini.

Proposés sur internet, ils interpellent le client. Ce sont de bonnes affaires, sous certaines conditions. Ils s’agit souvent des formules « limitées ». Elles sont réduites en temps, valables qu’à certaines heures, vous devez réserver bien en avance sur des créneaux « heures creuses » et proposées dans les moyennes et grandes villes. Attention aussi à l’assurance.

5. Les distances et la montre.

Evaluez bien le temps nécessaire pour votre déménagement. Ne dépassez pas les horaires sous peine de pénalité voire du décompte d’une journée supplémentaire. Vérifiez les conditions de trafic, anticiper le meilleur itinéraire et le temps de chargement-déchargement. Si vous faites de la route, certaines offres proposent un kilométrage plus important avec le même véhicule, moyennant quelques euros.

 

6. Conditions générales et assurances.

Il est hautement recommandé de lire les conditions générales avant de signer. Vous pourriez y découvrir de clauses inattendues, notamment en  matière d’assurance.

Il est également conseillé de souscrire une assurance (ou assurance complémentaire) en cas de vol ou d’accident (ou rayures). Les franchises sont extrêmement élevées. Ne ruinez pas vos économies, avec une franchise qui explosera votre coût final. La maîtrise du véhicule n’est pas évidente. Il n y a pas de glace arrière, ni de  rétroviseur intérieur). Une mauvaise appréciation est vite arrivée, surtout au début.

 

7. Les mauvaises surprises.

Certains contrats ne couvrent pas les dommages sur certaines parties du véhicule, même si vous êtes assuré. Parmi ces « exceptions fréquentes », on compte : les bas de caisse, les hauts de caisse, rétroviseurs, phares…Prenez connaissance des conditions générales avant de partir, en cas de mauvais conseil-client. Insistez lourdement sur ces détails, avant signature et partez en connaissance de cause.

 

Complémentarité.

Demandez à vos amis, si vous pouvez utiliser le coffre et la banquette arrière de leur véhicule personnel. Certaines pièces fragiles seront plus sécurisées que dans un camion plein comme un œuf. Vous caserai aussi quelques petits cartons supplémentaires. Au final, vous pourrez peut-être économiser un aller-retour.

Si votre nouveau lieu de vie est proche, commencez à transférer quelques cartons depuis votre véhicule personnel. Vous limiterez le temps de location d’un camion et éviterez un déménagement d’un trait.

 

Dans un marché large avec une multitude d’offres, il ne sera pas facile de vous y retrouver. Aussi, il est vivement conseillé de s’y prendre à l’avance, de comparer les prestations et d’anticiper l’organisation générale.

Des offres discount fleurissent, mais il faudra réserver à l’avance et être vigilant sur les conditions de vente. Lisez bien le contrat. Souscrivez une assurance complémentaire pour limiter les franchises très élevées en cas de vol ou accident. Certes, tout cela ne paraît pas économique, mais comprenez bien, qu’en cas de d’accident, vous serez ravi d’être assuré et éviterez une catastrophe financière, celle d’un déménagement au coût astronomique.

Manger mieux et moins cher

Nous nous rendons, presque tous, régulièrement au supermarché, dans les rayons alimentaires. Mais sommes-nous assez observateurs, pour entrevoir les bonnes affaires, avant et pendant notre acte d’achat ? Voici quelques astuces pour vos achats.

Le réflexe discount.

Le principe d’un supermarché discount est de proposer des prix bas, plus concurrentiels et attractifs, que la grande distribution traditionnelle. Par définition, vous ferez des économies dans ce type d’établissements. Selon les consommateurs, les produits proposent une qualité très variable, donc à vous de sentir, les produits « bonnes affaires».

 

Comparer les prix de la concurrence.

Ne vous fatiguez pas à vous déplacer pour faire une étude comparative entre les supermarchés locaux. Votre boîte aux lettres est sûrement envahie, par des catalogues publicitaires. Eh bien, soit, c’est le moment idéal, pour comparer, depuis chez-soi et s’orienter vers l’établissement le plus économique.

 

Comparer sur place.

Vous trouverez un grand nombre de produits concurrents dans les rayons. Soyez observateur, il y a différentes gammes de prix. Pensez aussi, à bien regarder de haut en bas, les produits à hauteur des yeux sont, en général, les plus rentables pour le supermarché, mais pas forcément pour le client. Pensez aussi aux MDD (marques de distributeurs), très souvent moins chères que leurs concurrents (attention, la qualité varie, selon les produits).

 

L’achat « en gros » ou « en pack ».

Certains produits sont proposés sous différents formats (par, exemple, les boîtes de conserve, barquettes, pots, etc). En général, acheter en gros permet de bénéficier, d’un prix unitaire plus attractif (par exemple, un pack de jus d‘orange, de 3 x 1L à 6€, contre une bouteille seule de 1L à 2,20€). Attention, au contraire, il y a parfois certains abus (par exemple, si votre pack de 3 x 1L est facturé 6€, le prix de la bouteille est parfois de…1,80€). N’oubliez donc pas de prendre en compte, votre consommation, la date de péremption et d’avoir un œil vigilant.

 

Vous pouvez également penser, à la congélation de produits, comme la viande (par exemple, un prix promotionnel, pour l’achat de 10 steaks). Les  produits « stockés » , seront consommés dans le temps, sans vous soucier de la date de péremption.

 

 

 

Les opérations commerciales.

Il y en a tout le temps, toute l’année, du type :  « Un 3ème produit offert pour l’achat de 2 », etc… Ces produits sont souvent situés, en tête de gondole (en bout de rayon, à l’angle des allées). C’est souvent l’occasion de bénéficier de promotions. Cependant, comme ci-dessus, vérifiez bien, que le prix unitaire soit avantageux. Il arrive de constater qu’une offre à priori alléchante, se révèle être un tour de passe-passe marketing, voire une petite arnaque.

 

Bons d’achats, coupons de réduction, remboursements.

Il existe bon nombre de petites réductions (téléchargement sur des sites internet, étiquettes de réduction immédiate, etc). Ouvrez l’œil en magasin, car elles sont souvent ponctuelles. Il s’agit souvent, d’étiquettes situées sur l’emballage. Quelques marques proposent occasionnellement, un « service satisfait ou remboursé », en général, pour faire connaître ou développer un nouveau produit. Vous pouvez prendre, le risque d’une déception potentielle (si vous doutiez de la qualité), car vous serez remboursé.

 

Réduction avant péremption.

Il n’est pas rare, que les supermarchés réduisent le prix de produits frais invendus et sur le point d’être périmés. Cette promotion « de dernière minute » favorise l’écoulement des dernières pièces. Le client y trouve aussi son compte, à condition bien sûr, de consommer ce produit très rapidement, avant sa péremption imminente.

 

Chaque passage en supermarché; pourra donc vous permettre de gagner un peu. Mis bout à bout, il s’agit de réelles économies. N’oubliez donc pas d’être observateur et vigilant, pour déceler les meilleures offres et acquérir le bon reflexe de consommation économique.

Eviter les arnaques

Si vivre pour pas cher a aussi ses mauvais côtés, l’un des pires reste les arnaques. Chaque fois que l’on cherche à dépenser moins ou à tenir un budget, on devient la cible des gens cherchant à vendre quelque chose à un prix trop beau pour être honnête. Vous ne vous ferez probablement pas arnaquer pour quelque chose de pas cher (comme des légumes, des habits, ou des babioles), mais plus la dépense est importante et plus l’arnaqueur y voit une bonne opportunité.

Une voiture, un séjour touristique, une maison ou des objets chers (bijoux, électroménagers) sont parmi les principales sources d’arnaques. Si vous cherchez à vivre modiquement, vous devez vous fixer un équilibre entre la recherche du bon rapport qualité prix et un sens des réalités, qui vous évitera d’être la victime d’une arnaque.

Suivez ces quelques conseils pour limiter les risques de perdre de l’argent en vous faisant arnaquer :

Renseignez-vous sur les arnaques

Avant d’acheter une voiture d’occasion, d’entreprendre la location d’un logement à l’étranger pour vos vacances, ou encore d’acheter quelque chose de cher sur eBay, cherchez autant d’informations que possible sur les arnaques concernant l’objet que vous voulez acheter, la source où vous voulez l’acheter, et le vendeur. Par exemple, eBay vous renseignera sur la fraude concernant certains objets (comme les antiquités) et certains utilisateurs d’eBay vont jusqu’à écrire des articles consultables par tout le monde pour dénoncer des vendeurs ou des procédés de ventes concernant les antiquités. Par exemple si vous voulez acheter quelque chose à un vendeur provenant de Chine ou d’Inde, renseignez-vous d’abord sur ces pages.

Le meilleur moyen d’éviter une arnaque est de maitriser son sujet. Renseignez-vous jusqu’à connaître toutes les spécificités que devraient posséder l’objet que vous désirez acheter. Encore dans l’exemple d’une antiquité sur eBay, cherchez sur des sites spécialisés pour voir à quoi elle devrait ressembler, quelles sont les formes, matières, etc. Cherchez aussi sur un moteur de recherche de la manière suivante: « nom de l’objet + arnaque + eBay » ou « nom du site + arnaque » ou « nom vendeur + arnaque / problèmes. »  

La règle d’or

La règle d’or pour éviter les arnaques est : si ça semble trop beau pour être vrai, ça ne l’est probablement pas… Ne vous laissez pas entraîner par une offre presque miraculeuse ou par les arnaques qui vous promettent de rapidement devenir riches. Devenir riche est en fait très difficile. Et il est quasiment impossible de le devenir rapidement, surtout sans avoir rien à faire de particulier. Gardez en tête que si une personne disposait réellement d’une méthode pour gagner beaucoup d’argent rapidement, elle l’utiliserait sûrement pour elle. Pareil pour les trésors qu’ils voudraient vous vendre pour une bouchée de pain. Pourquoi pensez aux autres avant de se servir soi-même ?

Par exemple, pour ce qui est des arnaques pour devenir riches rapidement, les offres apparemment honnêtes d’apprendre comment transformer quelques centaines d’euros en plusieurs milliers en jouant à la bourse ou au FOREX. Il vous sera généralement demander de payer pour suivre un cours ou apprendre une méthode. Attention, certaines arnaques chercheront à vous en mettre vraiment plein la vue (avec des millions de gains potentiels), mais d’autres seront plus fines et ne vous parleront que de gains qui vous paraîtront “raisonnables” afin de vous faire baisser votre garde.

Surtout, ne répondez jamais à tous ces mails de veuves de millionnaires Africains morts dans un crash d’avion, ou à ces exilés politiques qui possédaient une mine de diamants.

Utilisez des sites de confiance

Si vous envisagez un gros achat sur internet, utilisez toujours un site de confiance ! Cherchez sur Alexa.com (ou du même genre) pour voir le “classement” d’un site internet. Un site qui serait classé dans les millionièmes est un petit site. Si ce site vous promet monts et merveilles, il y a de fortes probabilités pour que ce soit une arnaque. De la même manière, cherchez sur google “nom du site + problèmes”. Si vous obtenez des résultats en grand nombre, et que des clients se plaignent régulièrement du site, autant l’éviter.

Utiliser une carte de crédit

Cela ne vous empêchera pas d’être victime d’une arnaque, mais au moins vous aurez l’option de faire annuler ou de vous faire rembourser la transaction par la banque. Ne payez jamais par virement bancaire ou par Western Union à moins d’être sûr à 100% du vendeur. Une personne demandant un paiement à l’avance par virement bancaire est presque à tous les coups en train d’essayer de vous arnaquer, quelque soit le niveau de confiance que vous lui attribuez ou l’offre qui vous ait proposée.

Vérifier la grammaire

Si vous remarquez que la personne avec qui vous traitez utilise une grammaire approximative, alors qu’il est sensé être francophone, vous avez probablement à faire à quelqu’un qui se situe à l’étranger. La majeure partie de ces arnaques viennent d’Afrique, et vous ne devez pas leur faire confiance.

Ne jamais révéler son mot de passe ou son code

Il n’y a absolument aucun site internet au monde qui vous demandera votre mot de passe autrement qu’au moment de vous identifier sur le site. Vous ne le savez peut-être pas, mais le site internet en question ne connaît pas votre mot de passe. Ce dernier est crypté au moment de votre inscription de manière à ce que même les sites dignes de confiance (et leur personnel) ne puissent pas y accéder. Si quelqu’un se présente comme un représentant du service pour un site internet et vous demande votre mot de passe, vous devriez immédiatement tirer un signal d’alarme. Aucun site digne de ce nom ne vous demandera cette information, JAMAIS.