Un éclairage plus efficace et moins cher

Le marché des ampoules, grâce aux progrès techniques, continue son évolution. Oublions les traditionnelles lampes, celles dites à incandescence et les halogènes, très énergivores. Elles seront bientôt hors marché et remplacées par les produits plus écologiques et performants. Tout cela, sous l’œil bienveillant de l’Union Européenne, qui estime (espère?) que l’économie d’énergie avoisinera les 30%, dans les 10 ans à venir. Alors, qu’à cela ne tienne, voici quelques éclaircissements, pour choisir les ampoules de l’avenir et à terme, parvenir à cet ambitieux résultat.

Les types d’ampoules.

On en dénombre 5 :

- Les ampoules traditionnelles

- Les ampoules halogènes

- Les ampoules fluo-compactes (basses consommation)

- Les LED ou diodes électroluminescentes

- Les néons ou ampoules tubes

Nouvelles références techniques.

Avec les ampoules traditionnelles, l’aspect technique tournait autour des watts. Plus il y en avait, plus ça éclairait…Désormais, il faut se concentrer sur deux éléments :

 

- les lumens (lm) par watt. Pour simplifier au maximum, disons que les ampoules expriment leur efficacité en watt ou plutôt en lumen par watt.

Pour chaque watt consommé, une ampoule émettra plus ou moins de lumens. Les lampes basse consommation émettent environ 5 fois plus de lumens par watt, qu’une ampoule traditionnelle. En gros, une ampoule basse consommation de 10W (émettant beaucoup de lumens par watt) éclaire aussi bien qu’une ampoule traditionnelle de 50W (émettant peu de lumens par watt).

 

- les kelvins. Pour simplifier au maximum, disons que, plus il y a de kelvins, plus la lumière sera forte (on parle de lumière bleu), moins il y en a, plus la lumière paraîtra douce (on parle de lumière chaude). Choisissez donc votre ampoule en fonction des besoins d’éclairage de la pièce. Sachez que les ampoules fluo-compactes, grâce à leurs capacités maximales plus élevées, en terme de kelvins, peuvent éclairer plus fort que les ampoules traditionnelles.

 

La durée d’éclairage.

Les nouvelles lampes fluo-compactes, un peu plus onéreuses, durent plus longtemps que les ampoules traditionnelles : en moyenne 8 fois plus. Investissez donc quelques euros supplémentaires, dans l’achat de ces ampoules, car elles se révèleront très économiques, à terme. N’oubliez pas qu’elles consomment également moins.

 

Le temps de chauffage.

Allumer une lampe fluo-compacte peut se révéler pénible, car certaines émettent leur puissance, au bout de quelques longues secondes. Cependant, les impatients peuvent se rassurer, les dernières versions corrigent de mieux en mieux ce défaut. Pour un allumage rapide, choisissez les ampoules « flux lumineux instantané ».

 

Comment repérer toutes ces informations?

L’emballage des ampoules vous fournit des précisions : la classe énergétique (de A pour les économes à G pour les gloutonnes), la durée de vie, les watts, les lumens, les kelvins, entre autres. D’autres informations complémentaires figurent également.

 

Recyclage.

Les lampes fluo-compactes et les leds (pensez à retirer le spot et ne jeter que les diodes) sont en grande partie recyclables. Malheureusement, elles contiennent encore, une infime partie de mercure. Aussi, ne les jetez pas dans une poubelle, portez les à la déchèterie ou dans des bacs spécialisés.

Les ampoules traditionnelles et halogènes ne sont pas recyclables.

 

Vous devriez donc reconnaître l’ampoule qu’il vous faut, suivant les indications de l’emballage. Interprétez les données techniques (watts, lumens, kelvins), selon vos besoins : une lumière forte pour la cuisine ou lumière douce pour une lampe de chevet? N’oubliez pas, le bon choix, passe désormais par les ampoules nouvelles générations ou les leds, moins énergivores et plus résistantes. Le prix a aussi son importance, alors pourquoi ne pas passer un peu de temps pour observer le rapport prix/puissance, pour faire le bon choix.