Un jardin pas cher

Les plantes peuvent couter cher, de plusieurs manières différentes. D’abord elles peuvent être chères à l’achat, si vous avez des goûts exotiques par exemple. Ensuite elles peuvent vous coûter cher en entretien (consommation d’eau, terreau…). Et bien sûr, elles peuvent vous ruiner si vous persistez à mal vous en occuper et que vous devez systématiquement acheter des nouvelles tous les mois.

L’approvisionnement donc, dépend de vos choix personnels. Si vous voulez une plante rare sous nos latitudes, une plante colorée ou imposante, les prix iront de pair. Maintenant, le plus simple est d’encore de cultiver des plantes locales (mieux adapter aux conditions de la région). Dans les bois, au bord de la route, dans le jardin de vos amis : vous pouvez collecter bon nombre de plante gratuitement. Vous pouvez aussi demander des boutures à vos amis, ou faire vos semis vous-même (certes cela demande du temps, mais c’est de loin la solution la plus enrichissante, dans tous les sens du terme). Si vous passez un peu de temps dans les parcs et jardins de votre ville, ou que vous vivez près d’un rond point, vous aurez aussi la possibilité de croiser les jardiniers communaux qui s’occupent des espaces verts. N’hésitez pas à sympathiser et à aborder le thème de la récupération lorsque les parterres de fleurs sont changés, ou de ce qu’il advient des surplus de plantes qui leur reste lors de ces renouvellements. Si vous tombez sur un agent sympa, vous pourrez récupérer les anciennes plantes, ou les surplus !

Le summum de la rentabilité, pour les jardins, et d’en faire à la fois le recyclage de votre garde manger, et votre futur repas. Plantez les pépins ou  noyaux de légumes et de fruits, et dégustez les résultats plus tard !

Si vous avez la main verte, et que vous avez envie d’acheter une plante que l’on ne trouve qu’en magasin, attendez donc les baisses de prix. Généralement, quand les plantes ont pris un petit coup de moins bien (manque de soleil, chaleur excessive, peu d’eau) sur les rayons des magasins, elles sont bradées dans le but de s’en débarrasser rapidement. Vous devez voir ces plantes comme des rescapées ou des patients d’un hôpital. Faites-y très attention et bichonnez les jusqu’à ce qu’elles aient récupérées. Si vous ne pensez pas avoir le temps ou l’énergie pour cela, n’achetez pas, même si c’est tentant. Ces plantes sont fragiles et sans les soins nécessaires, elles mourront et vous aurez gâché votre argent.

Il existe aussi des sites internet, de troc de graines ou d’échange de plante. En plus d’être gratuit, vous pourrez avoir accès à une communauté, rencontrer des gens prés de chez vous ou non, qui partagent la même passion, et apprendre toujours plus ! Le savoir, c’est gratuit, et ça permet en plus d’économiser en évitant les erreurs.

Pour ce qui est de l’entretien, vous n’êtes pas sans savoir que certaines plantes demandent beaucoup d’eau, d’autres beaucoup de temps et d’autres, du matériel comme des pots, tuteurs, terreau spécial, ect. Il est impossible de faire ici une liste de ce que chaque plante consomme. Référez-vous plutôt aux forums et sites communautaires, où vous glanerez des informations bien plus exhaustives. Si vous n’êtes pas capable de faire la différence entre ce que demande d’entretien un cactus et un bonzaï, cherchez des plantes communes et simples à entretenir. Vous pouvez consulter des sites de ventes, comme www.plantes-et-jardins.com, pour voir les meilleures ventes et les rubriques de plantes faciles d’entretien. Mais même là, ne vous laissez entrainer. Tous les sites ou magasins vous proposeront des matériels dont vous n’avez pas besoin. Les pots, vous pouvez les faire vous-même. Si vous cherchez des plantes d’intérieur, il est parfois tentant d’avoir un pot à la fois pratique et design. N’hésitez pas à recycler de vieux arrosoirs en métal, ou de la vieille quincaillerie, pour servir de pot. Personnellement, j’ai aménagé des vieux aquariums dont je ne me servais plus. De cette manière, je peux aussi voir les racines de mes plantes et la terre s’humidifier quand je les arrose.

Si vous avez un jardin, les pots ne seront pas un problème. Par contre, comme pour les plantes d’intérieur, il vous faudra du terreau. Il y a plusieurs façons de faire. J’ai la chance de pouvoir faire mon propre engrais, avec des poubelles spéciales pour faire du compost, entre autre. Si vos plantes ne sont pas spécialement fragiles, ou sont très adaptées aux conditions de vie locale, vous pouvez probablement vous passer de terreau et autres. Si vous plantez vos semis, ne lésinez pas sur le terreau et prenez une bonne qualité, plus chère, mais qui vous assurera un meilleur taux de levé. Aucun intérêt à prendre un terreau pas cher si c’est pour gâcher vos graines (et le prix du terreau en plus). D’ailleurs, si jamais vous allez acheter votre terreau en grande surface ou magasin spécialisé, n’hésitez pas à négocier le prix des sacs éventrés ou abîmés.

 

Si vous n’avez pas de choix arrêté, et que vous voulez simplement agrémenter de verdure votre terrasse, balcon, salon ou autre, renseignez-vous sur les conditions d’entretien. Ne prenez pas un bonzaï ! Voyez quelles sont les plantes les plus adaptés aux conditions de vie chez vous (humidité, chaleur, exposition au soleil, pollution) et choisissez au plus simple.